Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog
Site de la Marche de Nice à Nantes - nouvelle adresse http://marche.nicenantes.nddl.info

30, 31 décembre : Narbonne - Lézignan - Moux

January 3 2013 , Written by Site de la marche de nice à nantes en soutien aux militants de NDDL Published on #carnet de bord

Nous étions 11 personnes ayant fait le déplacement depuis les PO pour accueillir l'arrivée de la marche des lézards le samedi 29 décembre à Narbonne. Nous avions avec nous banderole, tracts et jus de pomme ( à ce sujet, les 5OO premières bouteilles étiquetées sont toutes sorties du local, soit en dépôt vente, soit déjà vendues).

Après photo de la presse locale, déambulation dans le marché de noél, direction un parking de la ville géré par la société Vinci, pour une action symbolique. Il s'est avéré que cette intervention était foireuse car mal préparée. (1) Ouvrir la barrière ne sert à rien car les usagers payent avec leur ticket dans les machines à l'intérieur du parking, ils ont déjà payé en sortant et ne comprennent évidement rien. (2) Très peu de public sur les lieux, pas de couverture médiatique, une action gratuite pour se faire plaisir, si peu pour inquiéter Vinci.

Dimanche 30, 9h. Narbonne-Lézignan, 30kms

Bon article (2 photos) sur la présentation de la marche, page Narbonne de l'Indépendant. Quelques lignes seulement dans le Midi Libre.

Nous sommes une trentaine de marcheurs, aussi 4 cyclistes.

J'attire votre attention sur la photo prise dans un rayon de soleil matinal, de cette sucette publicitaire, où la com de la FNSEA « pour une terre nourricière » est agrémentée de l'affiche « Vinci dehors », excellent.

30, 31 décembre : Narbonne - Lézignan - Moux

Journée de tourisme industriel, détour de plusieurs kms pour rendre hommage à l'usine nucléaire de Malvezy. Accompagnement de 3 voitures de gendarmerie, qui, c'est drôle, prenait des photos aussi. Explication de l'activité du site par un habitant du cru. Un peu plus loin, nous pouvions imaginer dans ce paysage des Corbières, l'emprise de la futur LGV, le train à grande vitesse qui fera gagner 5mn entre Montpellier et Narbonne... Explications par un syndicaliste cheminot.

Passage par la commune de Moussan et descente vers la D 6113.

Ce qui est bien est quand on s'arrête pour casser la croute. La caravane nous attend au bord d'un champ, on peut un peu s'abriter du vent. Soupe de lentilles réchauffée, tout le monde a bon appétit. Le maire de Villedaigne, nous fait une visite courtoise pour s'informer de se qui ce passe sur sa commune. Néanmoins, il ne descendra pas de sa voiture.

Il est plus sage et moins fastidieux d'emprunter les petites routes, quitte à faire des détours. La 6113 est toute droite et les voitures vont à toute allure. Alors nous passons par les villages ( Névian, Ornaisons, Cruscates) où on ne voit personne et où presque personne ne nous voit. Longues lignes droites où les premières ampoules et les vieilles douleurs font que la troupe s'étire. La gendarmerie ferme la marche avec les gyrophares, au loin nous voyons le clocher de Lezignan. Les plus fatigués enfourchent les vélos, les autres se donnent du courage.

Accueil dans locaux du Planing Familial de L'Aude par les sympathisants qui ont préparé soupes et tisanes. Pascal Pavie a amené de la blanquette et aussi un panneau où est écrit: « Contre les grands projets inutiles, ND des Landes, Port la Nouvelle. » Jonction des luttes: le collectif No Palme est parvenu à repousser le projet prévu à Port la Nouvelle !

Nous sommes hébergés pour la nuit dans une grande maison très confortable, quel plaisir de pouvoir se laver et de dormir au chaud !!

Lundi 31, 9h Lézignan-Moux, 15kms.

L'étape devait nous mener normalement jusqu'à Capendu, mais n'ayant pas trouvé de lieu pour nous accueillir là bas, c'est à Moux que nous sommes attendus pour fêter la nouvelle année.

La presse du jour parle beaucoup de la ZAD où 2 gamines ont fugué, le procureur à déclaré que les enfants n'étaient pas en danger. Espérons que des centaines d'ados ne s'y donneront pas RdV, sinon ça causera des problèmes...Autrement pas grand chose sur la marche entre 2 grandes villes.

Ceux qui ont dû arrêter sont aujourd'hui remplacés par d'autres. Les gendarmes aussi.

Nous repartons par les chemins creux en devisant au grès de la compagnie.

Petits villages (Conilhac, Montbrun). Au sommet d'un petit col nous admirons le paysage préservé du Minervois.

Après le repas dans un champs, il est décidé de profiter du soleil et du temps que laisse cette petite étape, pour faire une réunion technique. A l'ordre du jour: prenez soin de vos pieds, de votre santé et de votre moral.(c'est de toute façon dans la tradition des voeux); liberté et responsabilité de chaque marcheurs; logistique ( la petite caravane n'est pas suffisante pour accueillir à la fois les sacs des marcheurs, l'intendance, la transmission, les chiens et ceux qui sont forcés de se reposer a cause de leurs ampoules); finalisation du tract de la marche proposé par le comité niçois; coordination avec les comités accueillants et respect de nos hôtes (tous le monde n'ayant pas la même définition du savoir vivre); comment gérer les éléments les plus fragiles: entre non pouvoir et bienveillance.

A Moux nous sommes reçus dans un vieux caveau avec une grande cheminée. C'est pas bien grand, mais rustique et très chaleureux. Le vin de Charles y est très bon. Petit à petit, les amis arrivent les bras chargées d'agapes et on commence à être serrés. Comme le village est, à part ça, des plus calmes, les bleus lèvent apparemment la surveillance vers 19h et enfin la rue est à nous. Heureusement car la salle à son comble, commence à déborder.

Une belle fête ! On a chanté les chansons de la ZAD et d'ailleurs et dansé au sons des accordéons.

Depuis que je les ai quittés je pense beaucoup aux marcheurs. Marcher de la sorte pour porter un message; n'est ce pas un temps pour donner plus de sens à sa propre vie ? Une expérience initiatique où chacun peut trouver sa place, apprendre et partager le meilleur de lui même ? C'est pas facile ni physiquement, ni moralement. Il y'a des irresponsables à encadrer, de fortes personnalités à tempérer. Sans perdre le cap, détermination et douceur. C'est une aventure humaine!

Eric, Collectif Perpignan (66)

Share this post

Comment on this post